1-2 oct. 2020 Paris (France)

Le Problème de l'adverbe

 

Colloque en Sorbonne, les 1er et 2 octobre 2020 (nouvelle date due à l'épidémie de Cov19)

Voir l'appel à communications à gauche

Disposer de définitions solides des différentes parties du discours dans la description d’une langue donnée est, de l’avis général, une nécessité. Toutefois, les variations observées dans une perspective typologique ainsi que le rôle respectif des critères fonctionnels et formels font toujours débat, débat d’autant plus vif dès lors qu’il s’agit de l’adverbe.

La définition de cette partie du discours a considérablement évolué depuis Denys le Thrace pour qui l’adverbe était ce qui s’applique à un verbe : l’adverbe des grammaires actuelles ne s’applique plus seulement à un verbe, mais à un adjectif, un autre adverbe, voire une phrase. L'hétérogénéité formelle et fonctionnelle de cette classe en fait la moins satisfaisante de toutes les parties du langage selon Quirk et al. (1972: 267). Gleason (1965: 129), quant à lui, affirme qu’elle correspond à un ensemble d'éléments qui ont très peu, sinon rien, en commun. La comparaison interlangue suggère que cette classe, toute floue et englobante qu'elle soit, est superflue pour la description de certains (types de) systèmes linguistiques.

La question est désormais de savoir si d’autres voies peuvent se dégager : Quel usage peut-on faire de la notion d’adverbial ? Peut-on aborder l’adverbe, par opposition à l’adverbial, en se détachant du critère de l’invariabilité ? Peut-on définir l’adverbe en se fondant uniquement sur la syntaxe ? Les adverbes de la tradition seraient-ils toujours des adverbes dans ce cas-là ? Où et comment peut-on tracer une frontière entre les adverbes et les catégories voisines si l’on se place dans une perspective typologique ? L’histoire de la lange peut-elle nous fournir des critères définitoires ? Peut-on proposer une définition universelle de l’adverbe ? Autant de questions qui mériteraient un examen attentif, que ce soit dans le cadre de l’étude d’une langue donnée, ou dans un cadre typologique.

 

Conférences: Henning Nølke, Kees Hengeveld, Martin Hummel, Dan van Raemdonck, Anna Maria De Cesare

 

Comité scientifique : Jean Albrespit (Bordeaux), Peter Blumenthal (Cologne), Nicolas Guilliot (Bordeaux), Frédéric Lambert (Bordeaux), Catherine Moreau (Bordeaux), Franck Neveu (Sorbonne Université), Henning Nølke (Aarhus), Hervé Quintin (Nantes), Olivier Soutet (Sorbonne Université), Dan van Raemdonk (Bruxelles), Richard Waltereit (Berlin).

 

Langue des communications : français et anglais

 

Les propositions de communication devaient être adressées avant le 6 octobre 2019.

e
Personnes connectées : 1 Flux RSS